Action gouvernementale face aux problèmes générés par la déficience intellectuelle

Action gouvernementale face aux problèmes générés par la déficience intellectuelle

Aidons nos enfants ! La déficience intellectuelle n’est pas un problème et chacun doit pouvoir vivre avec. Avec les moyens que nous mettons en œuvre, nous allons permettre à chaque enfant français de bénéficier d’une éducation adaptée à ses besoins et d’ainsi lui permettre de bâtir son avenir dans un monde plus stable. Le gouvernement s’engage dans le partage et dans la diffusion de la connaissance, c’est pourquoi nous vous proposons la bibliothèque du savoir, une bibliothèque composée d’une vingtaine de livres qui vous aidera, vous, les parents, à accompagner votre enfant dans son éducation et dans son exploration du monde.

PRÉSENTATION DE LA SITUATION ACTUELLE

Depuis plusieurs décennies, le monde et la France subissent de gros bouleversements qui mettent en péril tout ce que nous connaissons. Ce phénomène est connu sous le nom de “la déficience généralisée”. Cela correspond à la situation française actuelle où l’on observe une forte augmentation du pourcentage de personnes présentant des signes de déficience intellectuelle. Suite à une étude réalisée par l’Inserm en 2047, nous constatons que 57 % des enfants, les adultes de demain, présentent une déficience intellectuelle, contre 2 % en 2021. C’est une situation alarmante qui bouleverse notre monde.

Bien que les causes de cette augmentation restent méconnues, nous pouvons néanmoins dégager quelques éléments déclencheurs. Nous sommes certains qu’une des causes est liée à des facteurs de génétique, tels que la trisomie 13, 18 ou 21, le syndrome de Prader-Willi ainsi que le syndrome du X fragile. Cependant, la génétique n’est pas la seule responsable et les scientifiques s’accordent à dire que l’environnement dans lequel vivent les parents pourrait être la cause de cette soudaine croissance de la déficience intellectuelle dans la population. Il y aurait plusieurs facteurs qui seraient liés à notre société moderne. 

Tout d’abord, la première raison qui fait l’unanimité, est la pollution de l’air, qui ne cesse de s’accroître d’année en année. Elle a quintuplé depuis les années 2020. Un groupe de chercheurs a déjà réussi à mettre en évidence que la pollution avait une grande influence sur le développement des embryons et notamment au niveau de l’ADN. En parallèle, nous pouvons assister à l’accroissement d’une alimentation déséquilibrée et malsaine. L’alimentation durant la grossesse et même auparavant est aussi une piste de facteur qui causerait cette augmentation. Une étude récente à spécifiquement démontré que la nourriture de type fast-food, particulièrement mauvaise, était devenue l’une des principales sources d’alimentation. Nous savons également que notre société est actuellement très stressante et créatrice d’anxiété pour une large partie de la population, majoritairement à cause de l’organisation du travail, et c’est aussi une piste qu’explorent les scientifiques pour expliquer la situation actuelle. Selon un sondage du CNRS, plus d’un tiers des Français ont des pensées suicidaires qu’ils résolvent par la prise de médicaments. Les psychotropes, notamment les somnifères, sont massivement produits et vendus. De plus, d’après les chiffres relevés par l’INSEE, la population se tourne de plus en plus vers l’alcoolisme et les drogues. Tous ces facteurs associés semblent créer un environnement propice au développement de la déficience intellectuelle chez la majorité de nos enfants. 

La déficience intellectuelle n’est pas une maladie, mais un état, qui se présente sous plusieurs formes. Il est de notre devoir de s’adapter et d’aider les personnes qui présentent cette déficience : 

  • Des limitations du fonctionnement intellectuel : difficultés à comprendre des notions abstraites, à se repérer dans l’espace et le temps
  • Des limitations au niveau des habiletés sociales et pratiques : difficultés à intégrer le concept de l’argent, à établir des relations sociales, à prendre soin d’elles.
  • Des limitations au niveau de l’apprentissage : mémoire à court terme et concentration limitées, difficultés du développement du langage
*Photomontage créé par nos soins

Le terme de déficience n’est pas à connotation négative, sinon nous parlerions de défaut. Une personne présentant une déficience est une personne en situation de handicap, mais cela ne signifie pas qu’elle soit en situation d’incapacité ou d’invalidité. Il est nécessaire d’utiliser les termes “avoir” ou “présenter” une déficience plutôt que “souffrir”, “être victime de” ou “affecté de”. La déficience intellectuelle n’est pas une maladie. Les personnes qui ont une déficience intellectuelle sont nées avec et c’est une de leurs caractéristiques, du même ordre qu’une personne née avec des yeux bleus possède des yeux bleus. Seulement, les personnes présentant une déficience possèdent des limitations et c’est donc à notre société de s’adapter pour que ces limitations ne soient pas incapacitantes. Nous désirons une société dans laquelle tout le monde serait sur un même pied d’égalité : une société qui communique. Choisir le mot juste pour parler de handicap est important et les conseils que nous vous avons donnés ont été choisis selon les principes donnés par l’association “Le Phénix”, une association qui s’occupe du handicap chez les personnes francophones de l’Ontario. 

La déficience intellectuelle apparaît à cause d’anomalies au niveau des gènes. Il est donc important de préciser que c’est un phénomène héréditaire. Notre société est ainsi en train de changer et il est plausible que dans quelques générations la totalité des individus qui composeront la société présenteront des signes de déficience intellectuelle. Il est de ce fait important de se préparer à ces changements qui causeront inévitablement la fin de la société telle que nous la connaissons : la fin d’une société normalisée et normalisante. Le modèle objectiviste du capitalisme n’est plus envisageable. Nous ne pouvons plus vivre dans ce modèle, il n’est plus possible de considérer les individus comme des chiffres et des valeurs économiques dans un marché. Il est important de souligner que la transition est déjà en marche. En effet, la population française a déjà renoncé aux principes individualistes en coopérant et en recréant des liens. Nous assistons aujourd’hui à l’effondrement des grandes enseignes, nous n’avons plus à produire comme nous le faisions. Les Français se tournent désormais vers l’entraide : nous favorisons l’occasion au profit du neuf, nous refusons désormais les conséquences néfastes que nous avons précédemment citées. Le capitalisme ne domine plus nos vies : il y a des alternatives. Nous acceptons et nous nous préparons, nous entamons le changement et nous honorons le vote des Françaises et des Français qui nous ont élus. C’est la mission et la priorité que s’est donné le gouvernement : préparer les adultes de demain à reconstruire une société à leur image et qui leur correspondra, c’est-à-dire une société équitable qui ne discrimine personne, où la différence, bien loin d’être un problème, est source de richesse. Notre société s’est réveillée : elle ne veut plus vivre mieux, mais vivre bien. 

La première étape de notre plan : réformer notre système d’éducation. Nous savons que la majorité des personnes qui lisent cet article ont déjà arrêté d’envoyer leurs enfants à l’école. Le gouvernement prend l’entière responsabilité de ce désastre éducatif. Au cours de ces dernières années, les demandes pour les élèves ayant besoin d’une personne les assistant personnellement en cours ont bien évidemment grimpé en flèche. Face à cet afflux de plus en plus important, l’État s’est retrouvé dans l’impuissance de satisfaire toutes ces demandes, en partie à cause du manque de moyens, mais surtout à cause du manque de personnels. La situation qui en a suivi n’a pas été du tout idéale, ni pour les élèves, qui se sont retrouvés face à une éducation inadaptée, ni pour les professeurs, qui n’ont pas su gérer leurs élèves et leur fournir le soutien nécessaire. L’État a pu observer les limites de l’éducation traditionnelle : une baisse de la fréquentation des écoles, que ce soit  dans le primaire, dans le secondaire ou dans le supérieur, la démission de nombreux professeurs et un taux de chômage qui explose, car peu de personnes possédant les qualifications demandées par les entreprises. Il est donc nécessaire de revoir notre éducation et de l’adapter pour qu’elle aide les enfants à progresser et à construire le monde de demain.

*Graphique inventé par nos soins

Pour cela, l’État a réuni une équipe de psychologues, de professeurs et d’écrivains pour créer une bibliothèque nationale. Cette bibliothèque correspond à une vingtaine de livres qui seront envoyés à chaque foyer pour servir de base à l’éducation de chaque enfant, peu importe ses capacités intellectuelles. Notre bibliothèque a plusieurs missions : transmettre des connaissances de base ;  communiquer avec les autres et s’accepter ; prendre soin de soi ; apprendre à créer ; redéfinir les bases de l’éducation. Cette bibliothèque sera accompagnée d’un MP3 qui permettra à chaque enfant de lire chaque livre en étant accompagné d’un audio lisant à un rythme lent pour aider l’enfant dans sa lecture et dans sa compréhension du livre. 

Tous nos livres sont donc répartis dans ces cinq catégories que nous allons détailler. Ensuite, vous trouverez également la description de chaque livre et leur intérêt pour les enfants et le monde futur.

NOTRE BIBLIOTHÈQUE EN CINQ CATÉGORIES

1 – LES CONNAISSANCES DE BASE

La première catégorie de notre bibliothèque se nomme “Les connaissances de base”. En effet, il nous semble important que chaque enfant possède un socle de connaissances communes et basiques, et ce, pour plusieurs raisons. Tout d’abord, il est fondamental de savoir mettre des mots sur les objets et phénomènes qui composent le monde qui nous entoure. Quelque chose que l’on peut voir, mais qui n’a pas de mots pour le décrire ni de définitions, peut effrayer, et c’est quelque chose que nous aimerions éviter aux enfants qui peuvent avoir de fortes réactions face à des situations inédites et inconnues. De plus, dans cette catégorie, vous trouverez des outils qui vous permettront d’aider votre enfant à apprendre à lire de manière ludique, sans l’aide d’un professionnel. Il est indispensable que tout le monde sache lire pour permettre aux enfants de communiquer, de créer, de s’instruire, même si nous sommes conscients que chaque enfant aura un niveau plus ou moins élevé. La lecture est une compétence que nous voulons rendre accessible à tous les enfants et nous pensons en être capable avec notre bibliothèque qui comporte de nombreux ouvrages simples et adaptés.

2 – COMPRENDRE LES AUTRES ET ACCEPTATION DE SOI

Notre deuxième catégorie se base sur la communication, la compréhension des autres et l’acceptation de soi. Cette catégorie est divisée en deux sous-catégories distinctes. La première porte ainsi sur la communication avec les autres. Notre but est de toujours pouvoir communiquer entre chaque pays malgré les barrières de la langue et que chacun puisse le faire. Nous vous proposons avec cette bibliothèque l’apprentissage de l’espéranto en tant que langue internationale. Cette langue a été choisie en concertation avec l’ONU et donc la majorité des pays du monde entier pour que tout le monde ait une langue en commun. La seconde partie de cette catégorie concerne l’acceptation de soi. Il est en effet nécessaire que chaque enfant comprenne que son corps est normal et qu’il doit vivre avec. Nous avons recensé de nombreux cas de harcèlement envers les enfants présentant de la déficience intellectuelle et c’est un phénomène qui doit disparaître. La bibliothèque a pour objectif de faire prendre conscience que chacun doit être fier de soi et que la discrimination n’est pas tolérable. Personne ne doit être désavantagé et chacun doit pouvoir s’entendre avec les autres, quelles que soient leurs capacités physiques et intellectuelles.

3 – PRENDRE SOIN DE SOI ET BIEN VIVRE

La troisième catégorie correspond au bien-être des enfants, mais aussi des adultes. Cette catégorie comporte plusieurs livres qui vous aideront tout au long de votre vie pour la rendre plus saine. La première chose que nous essayons d’améliorer au travers de cette bibliothèque, c’est l’alimentation de chacun. Le fast-food n’est pas une bonne solution et nous vous proposons des alternatives. De plus, puisque l’école traditionnelle va s’arrêter et que les cantines aussi, le seul repas équilibré possible des enfants va disparaître, or c’est une des choses les plus importantes pour leur développement. La deuxième partie de cette catégorie concerne la gestion du stress et des émotions, un moyen efficace pour réduire la prise abusive d’antidépresseurs et pour renforcer les liens familiaux. Cette catégorie vise à vous donner des conseils pour améliorer votre vie et celles de vos enfants. 

4 – INITIATION À L’ART ET À LA CRÉATIVITÉ

La quatrième catégorie, légèrement plus courte, correspond à l’initiation à l’art et à la créativité. Nous pensons qu’il est nécessaire pour l’enfant de développer son sens de la créativité et de l’imagination. Cela permet de garder son cerveau en forme et de l’entretenir, de se libérer du stress. L’art permet aussi de s’exprimer au travers du dessin et donc peut permettre aux enfants de parler plus facilement de leurs difficultés ou tout simplement de mieux communiquer avec les autres. Cette catégorie est ainsi reliée avec plusieurs ouvrages d’autres catégories comme celle concernant l’acceptation de soi et la communication, puisqu’elle propose des livres développant l’imagination. Cette catégorie est aussi liée à celle du bien-être. 

5 – UNE AUTRE FORME D’ÉDUCATION

La dernière catégorie est une catégorie réservée aux parents puisqu’elle traite de nouvelles formes d’éducation que peuvent utiliser les parents pour éduquer les enfants. Le but est d’adapter l’éducation pour mettre tous les élèves sur un même pied d’égalité et de rendre ainsi plus accessible le métier de professeur puisque chaque parent sera désormais professeur. Ces nouvelles formes d’éducation permettront aux enfants de se développer dans de meilleures conditions, de prendre confiance et d’être plus autonomes. Ces propositions ont été étudiées et nous pensons qu’elles peuvent devenir l’éducation nationale de demain, répondant aux besoins de chaque élève tout en s’adaptant à chaque niveau.

N.B : Nous n’avons pas choisi de classer nos livres car cette bibliothèque est un ensemble et cela n’aurait pas beaucoup de sens de déterminer lequel de cette vingtaine de livres est le plus utile pour un enfant présentant ou ne présentant pas de déficiences intellectuelles.



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.