Chute générale de la sérotonine

Chute générale de la sérotonine

Attentats, racisme, viol, inégalités politiques, crise climatique, défiance de la population à l’égard des politiques, défiance des humains vis-à-vis de la vie,… Durant la nuit du 1er janvier 2022, la population parisienne est emportée par une épidémie dépressive. Les ondes négatives trop présentes dans l’atmosphère ont formé un virus. Ce virus se transmet lorsque l’on touche quelqu’un. Très vite le virus se répand dans toute la France. La méfiance règne. Plus personne n’ose sortir de chez soi. Certains humains privés de liens sociaux tombent eux-mêmes dans la dépression sans être touchés par le virus. Les Français n’ont plus goût à la vie, n’ont plus le goût de se battre pour améliorer leur monde en perdition. Accablés par la dépression ambiante, le gouvernement ne soutient plus le poids du malheur français. Le président de la République et ses ministres se suicident. La France n’a plus de gouvernement et n’a plus qu’un peuple vivant sans âme. La France est à l’abandon, personne pour reconstruire le moral français. D’après des scientifiques étrangers, le virus français pourrait être combattu par la lecture. En effet, les antidépresseurs ne marchent pas contre le virus. Les dépressifs seraient réceptifs à une chose : la lecture. 

Miraculeusement la Vienne a été épargnée par l’épidémie. Parmi, les rescapées de l’épidémie se trouvent quatre étudiantes. Révoltées par cet abandon des politiques mais aussi par le manque de lutte pour sauver la vie humaine, elles décident de former une valise modèle de livres pour lutter contre la dépression. Cette valise modèle est destinée aux volontaires de la Vienne qui souhaitent aller conter dans toute la France les contenus des livres.  Les livres choisis par les étudiantes tenteront de redonner goût à la vie et redonner la volonté de trouver des solutions pour changer la société. Les conteurs porteront un message de renouveau à l’aide de cette valise.

 Avant de partir, les conteurs doivent comprendre leur importance. La figure du conteur est privilégiée par les quatre étudiantes car elles ont apprécié les qualités du conteur que trouve le philosophe Walter Benjamin dans son article paru en 1936 : « Le conteur. Réflexion sur l’œuvre de Nicolas Leskov. ». Walter Benjamin s’intéresse aux textes de Nicolas Leskov qu’il apparente à l’un des meilleurs conteurs ayant existés. Walter Benjamin exprime que l’apparition des romans a fait reculer l’importance du conteur dans les vies humaines. Le roman représente pour lui « l’individu dans sa solitude ». L’auteur écrit seul le roman, le lecteur lit seul le roman. Le conteur permet de réunir autour de lui une assemblée qui l’écoute. Le conteur peut participer à sortir nos dépressifs de leur solitude. Le philosophe compare le conteur à un artisan, le conteur recueille des récits de vies, de pensées humaines et les partage à ceux qui souhaitent l’écouter. Les mots, l’intonation, le message que choisit le conteur est une forme de communication subjective qui peut donc enclencher une discussion à la fin du récit. La performance orale du conteur a un caractère réflexif, elle ouvre au débat et à la contradiction qui peut susciter l’intérêt des malheureux. 

Les quatre étudiantes sont décidées. Il ne reste plus qu’à constituer une valise modèle de livres contraire à la torpeur des dépressifs. Dans un premier temps, elles veulent bien faire comprendre aux conteurs les enjeux de la dépression. Elles ont créé une catégorie spécifique pour le Décaméron car pour elle, cet ouvrage de Boccace représente la prise de recul sur la crise. Ensuite, elles recensent des livres redonnant goût à la vie et éloignant de la brutalité du monde les lecteurs. La troisième partie des livres regroupe des histoires inspirantes et motivantes, incitant à se dépasser. La quatrième partie est sur pourquoi il faut encore se battre et comment réinventer la société suite à une épidémie qui a mis fin au monde tel que les conteuses l’ont connue…

LIVRES POUR REDONNER GOÛT À LA VIE ET RÉINVENTER UN NOUVEAU MONDE


1.    À destination des conteurs

Les quatre étudiantes sont convaincues que la lecture peut aider à mieux se connaître et à mieux comprendre le monde qui nous entoure. La tâche livrée aux conteurs est lourde en matière de responsabilité. Il faut que les conteurs soient bien préparés pour comprendre et aider les dépressifs. Les filles se sont réunies pour leur préparer des livres à lire avant de partir.

Comprendre que les malheureux peuvent être une force politique : 

2.    Prendre du recul

Le monde d’un individu dépressif est centré sur lui-même. Le dépressif est souvent noyé dans ses idées noires et a dû mal à porter son attention sur les autres. Le conteur vient lui tendre une perche ; une perche pour le tirer du précipice de ses mauvaises pensées. Le conteur incite le dépressif à prendre du recul sur sa situation comme Pampinée amène ses camarades à s’échapper de la ville pestiférée de Florence dans Le Décaméron de Boccace. 

  • Le Décaméron , Boccace, Folio Classique, 2006 (écrit entre 1354-1359)

3.    Revivre en célébrant la vie

Pour les quatre conteuses, la vie doit être célébrée. C’est pourquoi il est nécessaire de vivre chaque émotion qu’elle nous procure de façon intense et sans réserve. Ainsi, cette bibliothèque désire partager aux gens touchés par l’épidémie de dépression des ouvrages qui pourraient leur faire retrouver le goût de la vie. L’amour, l’amitié et le rire sont autant de bonheur qui peuvent se lire et surtout se vivre. 

Amour:   

Amitié: 

Rire :

4.    Quête de sens et de possibles

Les quatre étudiantes pensent qu’il est important pour les personnes atteintes du virus de trouver un sens à leur vie. Elles regroupent alors quelques livres qui peuvent leur donner la motivation, leur montrer des possibilités de vie, des modèles et ainsi, aller de l’avant. 

5. Pourquoi se réinventer

Par le biais de cette valise, les quatre étudiantes cherchent à donner la force et l’envie de se battre et bâtir de nouvelles bases pour un nouveau monde. Trop de problèmes, d’inégalités, de principes et valeurs indignes régissent notre société. En promettant et donnant la possibilité de refonder le monde de demain sur des critères sains, bienveillants, égalitaires et humanistes, les étudiantes espèrent parvenir à mobiliser suffisamment de monde pour amorcer le changement.

6. Nos Cabanes

CONCLUSION

En conclusion, la bibliothèque que nous proposons a pour but de redonner goût à la vie, mais pas seulement. Elle propose de changer la dynamique mondiale en nous tournant plus vers autrui, vers la nature. Si dans un premier temps on cherche à redonner un sens à la vie des dépressifs, c’est pour mieux leur faire comprendre l’enjeu d’un monde qui évolue. De ce bonheur retrouvé naîtra l’espoir d’un avenir différent où les mentalités ont évolué vers plus de tolérance et d’ouverture, tout en respectant la nature. Cette bibliothèque a pour ambition de redonner de la joie aux Hommes sans les rendre niais : elle souhaite leur donner le courage d’affronter ce qu’ils redoutent et de combattre les maux de nos sociétés contemporaines. Il est possible d’être heureux, de profiter des plaisirs de la vie, tout en étant révolté par les évènements qui s’y déroulent, tout en cherchant à changer les choses. 

 



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.