Accueil > La formation > Séjour d’études à l’étranger > Un semestre à l’étranger

Un semestre à l’étranger

Une expérience enrichissante !

jeudi 24 mars 2011, par Margaux RAGGI , Marie-Louise Truyol, Pierre Bonneau

Une expérience stimulante qui se prépare dès la première année :

Au cours du quatrième semestre, les étudiants du Parcours Renforcé SciencesPo doivent étudier dans un pays étranger. L’université de Poitiers a un large réseau d’universités partenaires dans la plupart des continents. Dès la première année, les étudiants murissent leurs projets et remplissent une quantité conséquente de dossiers et autres formulaires administratifs avec le Bureau des Relations Internationales de l’Université de Poitiers. Il est vivement conseillé de s’y prendre à l’avance pour éviter les mauvaises surprises (certaines destinations étant particulièrement prisées) et les problèmes d’organisations.
Depuis deux ans, une nouvelle possibilité de partir un an, dans une ou deux destinations différentes, nous est aussi offerte. La génération Spinosaures a été la première a expérimenter ce nouveau format erasmus. Pour ceux qui souhaitent tenter l’expérience de partir un an dans deux destinations, les combinaisons possibles sont nombreuses.

Des lieux d’études cosmopolites :

Les différentes promotions ont ainsi étudié au Brésil, en Argentine, au Canada, au Royaume-Uni, en Italie, au Costa-Rica, en République Tchèque, en Pologne, en Espagne, en Autriche, en Finlande, aux Etats-Unis et dans bien d’autres pays du monde. Nous avons pu nous frotter à d’autres systèmes d’enseignements, des cultures différentes et ainsi ouvrir nos esprits vers des perspectives plus large, nous permettant d’envisager la poursuite de nos études françaises avec des yeux neufs.

Un large choix d’enseignements :

Les étudiants choisissent des matières qui s’intègrent à l’aspect généraliste du Parcours Renforcé, au sein des enseignements dispensés par les universités étrangères, et doivent valider l’équivalent de 30 crédits ECTS. Morceaux choisis des expériences précédentes : littérature francophone d’Afrique et des Antilles, théorie et culture du marketing et de la publicité, géopolitique, histoire du cinéma, culture canadienne, comparative politics, histoire de l’Amérique Latine, sociologie du langage, histoire du théâtre... en somme, tout (ou presque) est permis à condition que les matières choisies restent dans la dynamique humaniste qui sous-tend notre cursus.

Rédaction d’un rapport (et retour à la réalité) :

Lors du retour à Poitiers en troisième année, les étudiants doivent rédiger un mémoire, de forme libre, pour mettre en valeur et synthétiser les acquis de cette expérience. Les étudiants sont évalués sur trois aspects principaux : la maîtrise rhétorique, l’originalité du travail et la capacité à opérer un retour réflexif sur l’expérience vécue. Au fil des ans, les étudiants ont fait preuve de beaucoup de créativité dans leurs rapports, en réstituant leur expérience sous forme de nouvelle, de recueil de poèmes, de scénario, de livre de cuisine, de fiction policière, de correspondance, de jeu de piste...

Les notes obtenues lors des examens passés à l’étranger seront harmonisées en fonction du niveau de notation des universités étrangères : si le King’s College de Londres note plutôt sèchement ses étudiants, les universités italiennes, par exemple, sont beaucoup plus souples. La note moyenne harmonisée du Semestre 4 (ou sur l’année pour ceux qui partent un an) rentre dans la moyenne finale du Parcours, mais n’est pas comptabilisée pour l’obtention de la Mention Bien qui exempte des épreuves d’admissibilité.

Partager

Commenter

TAGS

EN IMAGES

The day after tomorrow, Roland EMMERICH (2004) Régions du Canada Logo Mikoïan, Khrouchtchev, Staline, Malenkov, Beria et Molotov Mathieu Lindon Brian Mulroney

Visiteurs connectés : 3