Accueil > Engagement associatif > Buddy system réfugié/es > Eux, nous, vous

Eux, nous, vous

Rétrospective de quelques instants de vie

mardi 1er mai 2018, par Lea Mannari

Les rencontres , les échanges, les amitiés que nous avons pu créer cette année n’ont pas de prix.
C’est une expérience inoubliable, ça vous prend aux tripes, ça soude, ça forme, ça attriste, mais plus encore, ça fait nous sentir vivants.

Avoir la possibilité de connaître les gars avec qui nous travaillons, obtenir ne serait qu’un semblant de leur confiance, et finalement devenir leur amie, représente une véritable richesse.

Ces moments passés avec eux sont inoubliables certes, à jamais gravés dans nos esprits oui, mais pas dans ceux des autres, des vôtres. Alors à travers ces quelques clichés, je voudrais ici vous faire partager ces moments de vie, portraits et plus encore ...

« C’est une pièce aux couleurs vives. Une guirlande de fleurs par-ci, des plantes et autres objets par là. Un joyeux bazar de textures et de tons. Pourtant l’œil tique et converge vers le centre. C’est bien un humain qu’il voit là. Sérieux, assis, il attire le regard. Cet homme, c’est Aladin. Aladin est Soudanais. Aladin n’a pas ses papiers. Mais Aladin est concentré et tenace. Il prend des cours de français. Que peut-il bien faire à ce moment précis, lire ? écrire ? apprendre ? Tout est au programme, car Aladin a besoin de sentir que sa vie a un sens.
On pourrait entendre des voix, un rire qui résonne et une cacophonie joyeuse qui s’ensuit … Car Aladin n’est pas seul. Il est un parmi tant d’autres. Mais Aladin partage désormais la vie d’autres personnes. A travers l’apprentissage de la langue et du pays dans lequel il vit, il cherche à s’intégrer et c’est avec espoir qu’il continue d’avancer
. »

« Le courage c’est de partir de son pays en guerre, écrit cette main appartenant à Ibrahim. Le courage c’est aussi de vouloir apprendre le français. Le courage c’est de se tromper et de recommencer. Le courage c’est également être vulnérable et demander de l’aide. Le courage c’est d’être là et de persister.
Ibrahim a ses papiers mais Ibrahim continue à apprendre le français. Il sait que sans la maîtrise de la langue beaucoup de portes lui seront fermées. Alors ce ne sont pas seulement des notes sur le courage qu’il prend. C’est aussi de la grammaire, de la conjugaison et autres perles linguistiques, que chaque vendredi, il se démène pour assimiler.
 »

« Tout seul c’est bien mais ensemble c’est mieux, dit-on. Ici ce sont deux Afghans, cinq Soudanais, un Nigérian, un sud-Soudanais et quatre Français qui, chaque semaine, se retrouvent, échangent, apprennent les uns des autres.
C’est un enchevêtrement de cultures, de langages, de rires, de concentration, de plaisir. Quand l’un comprend, c’est tout de suite avec enthousiasme qu’il l’explique aux autres. Entraide et joie sont les maîtres mots de ces cours de français.
Mais attention, jamais de cours sans une petite mise en bouche au préalable, composée de gâteaux de toute sorte et bien sûr du fameux thé au sucre, ou dans certains cas du sucre au thé ....
 »

Et à présent, quelques photos, seulement pour le plaisir des yeux ...



Partager

Commenter

TAGS

EN IMAGES

"Gated Community"

Visiteurs connectés : 2