Accueil > La formation > Séjour d’études à l’étranger > Un an à Den Haag VI

Un an à Den Haag VI

L’échange haguenois, une expérience extraordinaire

dimanche 30 avril 2017, par Sima Olé

Salut ! En ce moment, je suis occupé en permanence. Il m’arrive rarement de n’avoir du temps rien que pour moi, et puis je ne suis jamais seul. En classe, à la maison, au bar, au coffee shop, je suis toujours accompagné, et très souvent, l’endroit où je me trouve n’est qu’une étape avant de rejoindre d’autres amis quelque part pour aller réviser ou au contraire faire la fête... Mais tu sais que j’adore cette sensation d’être débordé de projets en tout genre au point de ne quasiment plus avoir de temps pour moi. Cela a sûrement avoir avec mon isolement des premiers mois.

Mais après tout, je ne suis pas si mécontent d’effectuer mon échange dans une ville qui n’est pas une destination Erasmus classique. Les autres étudiants, notamment les premières années sont tout aussi curieux de découvrir la Hollande que moi. Nous voulons explorer autant les grandes métropoles que la campagne tranquille.



Photographie d’un paysage typique de la campagne néerlandaise


J’ai été à Rotterdam, Utrecht, Amsterdam etc. Aussi, Nolas, Elliset moi avons maintenant visité La Haye de fond en comble. Nous avons même été nager dans la mer du Nord, comme nous l’imposait notre liste de choses à faire. L’eau était glaciale, mais je garderai de cette baignade un souvenir chaleureux. Un autre avantage de ne pas être dans une grande ville erasmus est le fait que j’ai pu me sauvegarder de voyages organisés qui auraient initialement pu me tenter. À Leiden, je sais que des associations d’élèves internationaux proposaient de visiter quatre capitales européennes en cinq jours par exemple, ce qui me paraît absolument intense et peu intéressant. Mes voyages avec mes amis sont certes moins bien planifiés, mais nous pouvons au moins de prendre notre temps. Ça nous permet, au-de-là de contempler la belle église de tel ou tel endroit, de capter l’atmosphère de la ville. Cela nous nous donne également la possibilité de passer autant de temps qu’on le souhaite dans les musées, ou même de nous perdre comme bon nous semble dans les allées d’une ville, comme je l’ai fait à Berlin. D’ailleurs dans quelques semaines je m’envole pour Helsinki. Aussi, l’ayant fréquenté de temps en temps, je trouve l’ambiance Erasmus exacerbée de Leiden un peu niaise. On y croise des milliers d’étudiants dans le même bar chaque mardi soir, sur fond de musique uniquement appréciable si notre sang est gorgé d’alcool, si bien qu’on n’a ni la possibilité de s’écouter parler ni l’opportunité de réellement connaître les gens. C’est toujours la même chose.
Par ailleurs, vivre à La Haye est un réel plaisir. Je me suis rendu compte à quel point je connaissais la ville hier après midi quand j’ai indiqué quelle ligne devait prendre un couple de touristes pour se rendre le plus rapidement possible au Binnenhof.



Le Binnenhof, siège du parlement


C’est ne ville, du fait de ses institutions, portée sur le monde et il y a en permanence des événements liés à la paix et à la justice internationales. Au final, c’est une ville très équilibrée. Certains quartiers ne sont troublés que par le léger bruit des feuilles d’arbre tombant dans les canaux lors de la venue de l’automne, tandis que le centre est en perpétuelle ébullition. Grote Markt est en permanence bondée, et le matin des centaines de vélos roulent en pelotons au rythme des feux rouges. C’est vrai qu’au premier abord il peut sembler qu’on en a vite fait le tour, néanmoins il est des lieux secrets et surprenants qui dévoileront un autre visage de la ville à qui saura les trouver.

Comme tu as pu le lire à travers mes courriers, La Haye es ville extraordinaire que je t’invite à découvrir ! Je t’embrasse, n’hésite pas à me recontacter pour la moindre information :)

Partager

Commenter

TAGS

EN IMAGES

Le Sénat "Gated Community" Atelier des Assises Multiculturalisme - Différence et démocratie

Visiteurs connectés : 0