Accueil > La formation > Séjour d’études à l’étranger > Un an en Amérique Latine

Un an en Amérique Latine

Mexique-Brésil

lundi 1er mai 2017, par Mathilde Jean

Durant ma deuxième année de formation j’ai pu faire un ERASMUS dans deux destinations différentes. J’ai donc effectué mon premier semestre au Mexique et le second au Brésil. Dans ce court article je vais tâcher de vous expliquer pourquoi j’ai choisi ces destinations, mon expérience là bas en cours mais aussi la vie de tous les jours et enfin ce que cette expérience m’a apporté.

Concernant mon choix, je voulais absolument partir en Amérique Latine puisque je voulais perfectionner mon espagnol mais aussi car je venais de commencer le portugais et il qu’il s’agissait d’une langue que j’affectionnais. J’ai donc choisi le Mexique au premier semestre pour pouvoir être dans un pays où la langue m’était familière de manière à ne pas me sentir trop perdue et parce que l’histoire du Mexique était quelque chose qui m’intéressait beaucoup. Concernant mon choix pour le Brésil, il s’agit du seul pays d’Amérique Latine à parler portugais et je voulais découvrir principalement ce continent.

Au Mexique : UAQ ( Universidad Autonome de Querétaro)

Au Mexique j’ai suivi quatre cours différents : « politicas publicas y género » qui avait pour objectif de comprendre les enjeux des études du genre, des violences et leur intégration aux politiques publiques mexicaine, un cours d’anglais pour continuer à parler un peu anglais, un cours nommé « cuerpo y sexualidad » qui était davantage une approche philosophique et psychologique des question de genre, des mots et de leur assignation et enfin un cours de culture meso-americaine dont les thèmes principaux étaient la révolution mexicaine, l’histoire pré hispanique ainsi que les peuples indigènes. J’ai également participé à la réalisation d’une vidéo de diffusion pour le service des relations internationales de la UAQ pour être mise sur le site de l’université et promouvoir l’université à l’internationale.

Concernant la vie dans le pays j’ai été très surprise de la sécurité et du calme qui régnait à Querétaro. Je vivais dans le centre ville et j’allais tout les matins à l’université à pied sans aucunes craintes et aucuns problèmes. La ville est très colorée, propre et les gens y sont très accueillants. Je n’ai eu aucun mal à m’intégrer que ce soit dans la famille où j’étais ou à l’université. Il a été facile pour moi de rencontrer d’autres étudiants internationaux ou mexicains et même d’organiser des voyages avec eux. J’ai pu voyager à l’ouest du Mexique en faisant toute la côte pacifique et les différentes îles, le centre du Mexique ainsi que la péninsule du Yucatán où j’ai clôturé mon séjour. Ce que je retiens de ce pays au delà des voyages, des plages, de l’histoire incroyable, ce sont les rencontres que j’ai pu y faire. En m’intégrant rapidement j’ai pu avoir de vrais amis avec lesquels j’ai toujours un lien particulier et dont j’ai régulièrement des nouvelles mais j’ai également rencontrer des communautés indigènes, une nommée au prix Nobel de la paix en 2005 mais aussi des professeurs qui restent aujourd’hui des modèles pour moi.

J’ai commencé mon séjour au Mexique le 21 juillet 2015 et je l’ai terminé le 23 décembre 2015 ce qui m’a permis d’être sur place pour la fête nationale ( le 16 septembre) mais aussi el dia de los muertos, un jour particulier et central dans la culture mexicaine. La fête nationale se célèbre réellement différemment qu’en France avec énormément de musique, de plats traditionnels et de coutumes. Je préfère ne pas tout décrire, tout dire de ce que j’ai pu vivre car les expériences restent très différentes selon les personnes mais aussi car je pense qu’il sera toujours positif pour quelqu’un de se rendre dans ce pays et d’être étonné et marqué comme j’ai pu l’être depuis mon retour et encore aujourd’hui. Quant à la cuisine mexicaine elle est très riche, variée, épicée voire piquante mais vraiment délicieuse !

Au Brésil : USP ( Universidade de Sao Paulo)

A l’Université de São Paulo je suivais des cours à la faculté de Sciences Sociale et à la faculté de Lettres. J’avais choisi de continuer un cours d’espagnol deux fois par semaine, une cours de théorie des relations internationales et un cours de sécurité internationale. Au départ, suivre ces cours en portugais était compliqué mais cela m’a permis de progresser beaucoup plus rapidement. Les étudiants étaient très présent pour m’aider mais dans une ville aussi grande j’ai moins ressenti une véritable entraide ou des liens très forts avec les gens. Je garde un contact important avec beaucoup de personnes que j’ai rencontré en particulier mes colocataires.

Avant d’arriver à São Paulo j’ai passé un mois à Rio et le mode de vie entre les ces deux villes est totalement différent. São Paulo est une ville très dynamique, financière et culturelle par les nombreux musées. Quant à Rio, c’est une ville où le rythme de vie est plus lent, les gens passent beaucoup de temps sur la plage après le travail par exemple et le quartier principal est davantage touristique que financier. Au Brésil j’ai donc voyagé à différents endroits, d’abord Sao Paulo mais aussi toute la côte de l’état de Rio jusqu’à Cabo Frio, Paraty un vieux village mais aussi les cascades d’Iguazu sans oublier les différents lieux de Rio comme le Pão de Azucar, le jardin botanique et le Corcovado où j’ai fêté mes 20ans.

Mon arrivée au Brésil à été plutôt spéciale puisque je suis arrivée le 31 décembre à 22h30 à Rio et je me suis retrouvée dans la foule venue pour le nouvel an sur Copacabana. J’ai également assisté à l’ouverture officielle du Carnaval le 5 février. Le carnaval est réellement un événement spécial pour les brésilien durant lequel ils font tout ce qu’ils ne font pas habituellement. Le concours officiel au Santodromo est un réel événement sportif au Brésil et chaque jour les parades durent 6 heures avec des règles extrêmement précises. L’autre événement auquel j’ai assisté est le push politique et parlementaire contre Dilma Roussef. J’ai vécu les différentes manifestations puisqu’elles se déroulaient sur l’Avenida Paulista là où je vivais et je suis partie du Brésil le 17 mai jour où Dilma Roussef à quitté officiellement le gouvernement.

Partager

Commenter

TAGS

EN IMAGES

Hans Magnus Enzenberg Affiche de Mille francs de récompense au théâtre de Lille Mikoïan, Khrouchtchev, Staline, Malenkov, Beria et Molotov

Visiteurs connectés : 10