Accueil > Créations littéraires > Travaux d’écriture avec Pierre Martin > Ecrire son indignation

Ecrire son indignation

L’art du discours avec Pierre Martin

vendredi 7 avril 2017, par Mathilde Renaud

Qui n’est pas fier•ère de montrer ses productions littéraires menées sous l’illustre regard de Monsieur Pierre Martin ? Disons le, ce professeur a le don pour faire surgir l’auteur•trice qui sommeille au plus profond de nous. L’exercice auquel nous étions soumis cette fois était certes amusant, mais tout aussi complexe.
La consigne est la suivante :

  • Imaginez une publicité
  • Manifestez votre indignation la plus féroce
  • Magniez avec brio le style incisif
  • Prenez un rôle hyper caractérisé
  • Concluez avec une chute mémorable

Voici ma modeste production.

« Etant certes une fervente lectrice de la revue Be magazine, mais aussi la représentante de l’association bénévole et catholique l’UPPPNELADD (Une Planète Propre Pour Nos Enfants Les Adultes De Demain) je n’ai pu qu’être profondément scandalisée à la lecture de votre numéro paru en Janvier dernier. Pourquoi donc, membres de la rédaction, avez vous osé publier la dernière publicité de l’industrie Automobile Renault ? Cette décision ne peut qu’inspirer la plus féroce antipathie à votre égard, et je crois en cela parler au nom de tous vos lecteurs (bénis soient-ils). Si vous aviez eu ne serait-ce qu’une étincelle de perspicacité vous auriez probablement compris que cette affiche publicitaire n’est qu’une incitation à la consommation abusive et déraisonnée. Je ne peux qu’haïr, même exécrer, la métaphore de l’automobile comme une pièce de viande, révélatrice d’une société de consommation dévastatrice. Nous savons tous qu’aujourd’hui que les pays occidentaux mangent bien plus de viande que de raison, amenant inévitablement à une surproduction de cette denrée, à des élevages bovins tout à fait extravagants, à des déforestations outrageantes ! Et vous voudriez nous faire comprendre que nous pouvons maintenant acheter des voitures comme nous achetons des steaks ? Que la consommation automobile peut s’apparenter à la consommation de viande ? Connaissez-vous seulement l’impact écologique des déplacements automobiles ? Imaginez vous cela à l’échelle de l’agro-alimentaire ? Mais quel monde promettez-vous à nos enfants ! Je ne peux que vous accuser de souhaiter la décadence humaine.

« Ma protestation enflammée n’est que le cri de mon âme »

Anonyme. »

Editrice : Mathilde Renaud

Partager

Commenter

TAGS

EN IMAGES

La Culture "Gated Community" Pierre Trudeau Glapieu devant le magasin de costumes (Acte II)

Visiteurs connectés : 3