Accueil > Créations littéraires > Improvisations libres > 14 novembre 2015

14 novembre 2015

samedi 19 décembre 2015, par Julia Barantin

Le soleil se lève et se couche.
L’eau boue.
Le chien ronfle.
La télévision murmure.

La vie n’est que petits bruits. Bien.


Le soleil se couche et se lève.
L’eau fume.
Le chien ronfle.
La télévision murmure.

La vie n’est que petits bruits. Constance.


Le soleil se lève, se couche.
Le verre trop chaud, tombe.
Le chien court, aboie.
La télévision ronronne.

La vie n’est que petits incidents. Rassurant.


Le soleil oublie de se lever.
Le verre écorche ton pied.
Le chien mord ton mollet.
La télévision bourdonne.

La vie n’est que petites fatalités. Catastrophe.


Le soleil ne s’est toujours pas levé.
Le verre s’est enfoncé, te fait saigner.
Le chien sert plus fort ton mollet.
La télévision, elle, s’est mise à hurler.

Tu voudrais te cacher, retrouver le soleil dans ta tasse de thé.
L’horreur te grignote. La vie ne ronfle plus.
Et toi, tu restes là. Tu t’étonnes de tout ça.
Les mots tournent dans ta tête :
morts, hyper-terrorisme, insécurité, liberté, unité...
Tu ne les avais pas vu venir. Tu ne le voulais pas.
Alors, alors...
Tu as peur.
De qui ?
Pour quoi ?

Pour ce monde qui s’effrite.
Ici et ailleurs.

Pour ces vies.
Oui, pour tant de vies.

Partager

Commenter

TAGS

EN IMAGES

Affiche de Mille francs de récompense au théâtre de Lille Paul Hansen, “Un enterrement à Gaza”, 2012, 1er prix World Press Photo (...) Les SPartiates lors du pot de départ à l'université Marcela Iacub - Confessions d'une mangeuse de viande Aibileen, Minny, Skeeter et Hilly, les quatres personnages principaux. Panneau de signalisation bilingue devant le Parlement du Canada

Visiteurs connectés : 0