Accueil > Critiques > Critiques essais > Le cauchemar de Humboldt.

Le cauchemar de Humboldt.

Franz Schultheis, Marta Roca i Escoda et Paul-Frantz Cousin, Les réformes de l’enseignement supérieur. Raisons d’agir, 2008.

mercredi 21 octobre 2015, par Julien ROUVREAU, Mathilde Pradeau

  Sommaire  

 Biographie

Franz Schultheis est un sociologue allemand. Après avoir effectué un doctorat à l’Université de Constance, il a étudié la sociologie aux universités de Nancy II et de Fribourg-en-Brisgau, puis à été habilité à diriger des recherches en 1993 auprès de Pierre Bourdieu à l’École des hautes études en sciences sociales de Paris. Il a ensuite dirigé le centre de recherche en sociologie à l’Université de Genève jusqu’en 2007. En 2008, il a publié avec Marta Roca i escoda et Paul-Frantz Cousin Le cauchemar de Humboldt : les réformes de l’enseignement supérieur européen.

 Résumé

En 1999, la déclaration commune des ministres européens de l’éducation dites «  déclaration de Bologne  » annonce le début d’une réforme de l’enseignement supérieur européen dont le but affiché est d’uniformiser ce dernier afin de le rendre plus compétitif, de permettre la comparabilité des diplômes et de promouvoir la mobilité des étudiants. Le cauchemar de Humboldt est un ouvrage collectif séquencé en chapitres présentant les différents aspects de cette réforme. Les universitaires ayant contribué à cet ouvrage proposent une analyse des valeurs sur lesquelles cette dernière prend assise ainsi qu’une étude des implications de sa mise en place concrète. Selon les auteurs, cette réforme ne correspond pas au projet de construction d’une Europe sociale qui serait conçue comme un contrepoids à l’Europe économique mais s’inscrit dans la veine néolibérale dominante par laquelle la construction européenne a été fortement influencée. Loin de répondre au projet visionnaire de réunion de différentes disciplines pour une recherche libre et éclairée formulé par Humboldt, fondateur de l’université du même nom à Berlin, le processus de Bologne inscrit l’éducation dans le cadre de «  l’économie du savoir  » et en fait un bien quantifiable et échangeable sur le marché de la connaissance. Dix ans après la déclaration de Bologne, les auteurs peuvent également évaluer les effets de cette réforme.

Partager

Commenter

TAGS

EN IMAGES

Hilly, Elisabeth et Aibileen, scène d'affrontement où Aibileen se fait (...) Parlement du Canada Illustration du multiculturalisme Robert Heinlein

Visiteurs connectés : 2