Accueil > Actualités > Productions > Fiches de lectures > Coulon Cécile, Le Rire du Grand Blessé,

Coulon Cécile, Le Rire du Grand Blessé,

Une fiche de lecture de Lise Chargé

vendredi 13 mars 2015, par Lise Chargé, Matthias Hardoy

  Conclusion :

Cécile Coulon nous offre une leçon de vie. Nous ne choisissons certes pas où nous sommes nés ni dans quel monde, mais nous pouvons par contre nous interroger sur nous-même et sur ce que nous voulons devenir. Passant par la science-fiction, Cécile Coulon nous offre un roman d’apprentissage. Selon l’auteure elle-même, Le Rire du Grand Blessé est « un livre fondé sur la volonté individuelle ». Cette dimension est en effet évidente lorsque l’on sait que 1075 découvre la force morale et prend conscience du piège dans lequel il évolue.

En adoptant une vision d’ensemble de l’œuvre, la surveillance, l’aliénation et le désintérêt pour la littérature apparaissent comme des éléments métaphoriques à regarder à travers le contexte actuel. En effet, l’œuvre parue en 2013 est directement ancrée dans le contexte historique et culturel que nous connaissons. Les problématiques soulevées par le livre nous sont aussi familières : quel avenir pour la littérature ? Et le support du livre ? Ici, il semblerait que Cécile Coulon plaide, à travers l’esprit de rébellion de 1075, pour la survie des livres et l’importance de la littérature pour la liberté, porteuse d’émotions spontanées.

La fin du roman est optimiste, porteuse d’espoir. Charles Coban est un nouvel homme, préparant la révolte. La métaphore pourrait être celle du nécessaire combat pour la survie de la littérature indispensable à toutes les époques : la nôtre malgré la montée des nouvelles technologies, et celle du Rire du Grand Blessé, qui pourrait être n’importe laquelle, symbole d’une littérature intemporelle.


Portfolio

Partager

Commenter

TAGS

EN IMAGES

Productions Écrites Les SPartiates lors du pot de départ à l'université

Visiteurs connectés : 10