Accueil > Conférences > Numérique et sécurité des données privées

Numérique et sécurité des données privées

Conférence de Robert Alessi

vendredi 11 avril 2014, par Laetitia Lantz

Robert Alessi, Maître de conférences en langue et littérature grecque à l’Université de Poitiers, est intervenu dans le cours d’« Humanité numérique » dispensé aux L3 Lettres Sciences Po. Dans un contexte de surveillance de masse, il a mis en perspective la surveillance des données personnelles avec le droit à la vie privée.

Suite aux révélations d’Edouard Snowden en 2013, plus de 5 mille sites se mettent en berne, en février 2014, pour dénoncer la surveillance de masse et appellent à la mise en place des treize « principes internationaux sur l’application des droits de l’Homme à la surveillance des communications ».

Robert Alessi nous a donc présenté la matière espionnée et les objectifs de cette surveillance. Alors que l’on pourrait penser que le contenu intéresserait les agences de surveillance, ces dernières se concentrent davantage sur les métadonnées des messages ; c’est à dire les informations concernant l’expéditeur, le destinataire, le lieu et la date de la rédaction, l’adresse IP...

Mais pourquoi observer ces métadonnées ? Les agences de sécurité constituent à l’aide de ces informations un « graph social », afin d’observer les relations entre les individus. Il ne faut pas confondre un « graph social » avec un réseau social. Alors que ce dernier a pour caractéristique de rester à l’intérieur d’un fournisseur de service (Facebook par exemple), le « graph social » va au-delà d’une propriété commerciale. « Il y en a un seul et il comprend tout le monde. Personne ne le possède » explique Mark Zurkenberg. Le fondement même de la surveillance de masse réside dans cette notion. La règle de base est donc la règle des sept « T » : « tout savoir sur tout tout le temps »

Inconsciemment, les métadonnées nous trahissent, puisqu’elles ne sont pas considérées comme relevant de notre vie privée par ces autorités. Mais des logiciels alternatifs à Mac ou Window – à l’image de Linux - existent et permettent de voir si nos données personnelles sont espionnées.

Partager

Commenter

TAGS

EN IMAGES

Milan Le Sénat Sciences Po Ouverture du site Carte de la région 1914-23 Le premier jour bis Un cursus novateur et avantageux

Visiteurs connectés : 0