Accueil > Actualités > Productions > Fiches de lectures > Yves Citton, Renverser l’insoutenable

Yves Citton, Renverser l’insoutenable

Compte-rendu rendu critique de lecture par Noémie Mercier

vendredi 27 décembre 2013, par Kamili Lauren, Louise Guillot

Renverser l’insoutenable, du constat d’un « insoutenable » absolu tel qu’il s’impose au citoyen moderne jusqu’à son renversement.

 Présentation de l’auteur

Alors qu’il publie Renverser l’insoutenable aux éditions du Seuil en 2012, Yves Citton est précédé par une longue tradition d’essayistes résistants qui ont déjà tentés de remobiliser la conscience publique des démocraties. Après Thoreau et Hessel, l’auteur convoque un héritage littéraire construit sur les bases d’une critique politique et d’une pensée de l’engagement désormais familières ; et pourtant, les termes de la révolte démocratique semblent avoir changés.
Revenant sur la superficialité des discours de crise qui continuent de figer le fonctionnement démocratique, Yves Citton va s’intéresser à la construction politique d’un sentiment d’urgence qui vient pressuriser le citoyen et reporte indéfiniment sa participation. Aussi, parce que l’action citoyenne ne pourrait plus s’en remettre aux seuls sentiments d’indignation et d’agacement, à une agitation désorganisée et marginale qui l’épuise, sans la construire et la réorganiser dans un cadre collectif, Citton propose un « traité d’émancipation » où la subversion devient proprement philosophique, opposant un nouveau lexique à ‘l’insoutenable’ rhétorique qui condamne la démocratie à l’apathie.

Partager

Commenter

TAGS

EN IMAGES

Michel Foucault Emiliano Zapata Brent Nelson Mathieu Lindon

Visiteurs connectés : 9