Accueil > Actualités > Productions > Fiches de lectures > L’explication, Alain Badiou et Alain Finkielkraut

L’explication, Alain Badiou et Alain Finkielkraut

Fiche d’Elodie Guillon

vendredi 17 mai 2013, par Amandine Bocco, Bénédicte Herbout, Elodie Guillon, Suzanne Esteve

  Introduction

L’ouvrage étudié couvre deux rencontres entre les philosophes Alain Badiou et Alain Finkielkraut, animées en décembre 2009 et en février 2010 par Aude Lancelin, journaliste du Nouvel Observateur. L’enjeu de ces deux confrontations était de taille : il s’agissait de faire débattre deux hommes radicalement opposés d’un point de vue intellectuel sur des sujets aussi vastes que polémiques : l’identité nationale, le judaïsme, Mai 68 et le communisme. Progressiste, Alain Badiou milite pour la mise en place d’une société communiste « renouvelée ». Finkielkraut, en revanche, s’inquiète de l’effondrement des valeurs et de l’héritage dans notre société actuelle et s’attache à les défendre. Il se fait également le défenseur de l’État d’Israël. Ses positions sur le judaïsme divergent avec celles d’Alain Badiou, pro-palestinien. Aux yeux de Badiou, Finkielkraut est anti-progressiste et « contre-révolutionnaire ». Il l’assimile au « mouvement de contre- révolution conservatrice », dont les membres seraient animés par « le rejet symptomatique de Mai 68 » et par « la défense d’un Occident chrétien et juif ». Ils considèreraient l’islamisme et le progressisme comme de réelles menaces pour la société occidentale et chercheraient à discréditer toute tentative d’émancipation politique en rappelant l’horreur des crimes staliniens. Selon Alain Badiou, cette pensée conservatrice, qui serait notamment relayée par Alain Finkielkraut, aurait entraîné l’élection de Nicolas Sarkozy en 2007. Quant à Alain Finkielkraut, il voit en Alain Badiou le représentant d’une pensée violente, radicale, qui menacerait les acquis de l’anti-totalitarisme. Selon lui, l’aboutissement possible d’une telle pensée pourrait être l’avènement d’un nouveau totalitarisme communiste en France. Progressisme contre conservatisme, le débat entre les deux hommes s’avère passionné. Il n’en reste pas moins ouvert. En effet, les deux figures ne sont pas imperméables l’une à l’autre. Il s’agira donc ici d’analyser l’argumentaire des deux philosophes et de voir quels impacts le discours de l’un a sur le discours de l’autre.
Bien que divergentes, les idées d’Alain Badiou et d’Alain Finkielkraut sont-elles irréconciliables ?
Dans une première partie, nous mettrons en exergue les visions respectives de chacun sur la société actuelle. Puis, nous verrons quel type d’État les deux hommes préconisent pour résoudre les problèmes sociaux auxquels est confrontée la France.

Partager

Commenter

TAGS

EN IMAGES

Jacques Rancières

Visiteurs connectés : 1