Accueil > Actualités > Productions > Fiches de lectures > Géographie de la colère : La violence à l’âge de la globalisation - Arjun (...)

Géographie de la colère : La violence à l’âge de la globalisation - Arjun Appadurai

Fiche de lecture rédigée par Édile Girard et éditée par Caroline Maury

vendredi 3 avril 2015, par Caroline Maury, Clara Boissenin, Edile Girard

 Avant-Propos

 

En 1996, Samuel Huntington publie Le Choc des civilisations [1], ouvrage de référence dans lequel il oppose neuf civilisations : Occidentale, Latino-américaine, Orthodoxe, Africaine, Islamique, Hindoue, Chinoise, Bouddhiste et Japonaise. Ces neuf espaces se distinguent les uns des autres de par leurs différences culturelles et provoquent ce que Huntington appelle le « choc des civilisations ». Il théorise comment le monde d’après 1945 s’est modifié en un vaste terrain d’opposition entre ces blocs civilisationnels. Les remises en cause de cette théorie sont nombreuses et Arjun Appadurai propose dans son ouvrage Géographie de la colère (paru en 2006) une autre théorie pour expliquer la montée des violences contemporaines. La thèse de A. Appadurai repose sur le lien entre la mondialisation et ses effets sur les violences contemporaines. Dans cet ouvrage, il propose de répondre à la problématique suivante :
 
« Pourquoi une décennie dominée par une approbation globale de l’économie de marché, de la libre circulation du capital financier et des idées libérales en matière de règles constitutionnelles, de bonne gouvernance et d’active application des droits de l’homme a-t-elle produit une pléthore d’exemples de nettoyage ethnique d’une part, et de formes extrêmes de violence politique contre des populations civiles d’autre part ? ».
 

Nous allons voir comment A. Appadurai propose son analyse des violences contemporaines en analysant tout d’abord la question de l’ethnonationalisme et des violences envers les minorités qui apparaît comme centrale dans son explication. Puis, nous essaierons de comprendre en quoi les minorités sont le nouvel instrument de la « terreur » contemporaine.

Notes

[1The Clash of Civilizations and the Remaking of World Order, New York, Simon & Schuster, 1996. Ouvrage dont la théorie eut été initialement publiée en 1993 dans la revue Foreign Affairs

Partager

Commenter

TAGS

EN IMAGES

The day after tomorrow, Roland EMMERICH (2004) Le Mensuel du Morbihan La Chambre des Communes Hans Magnus Enzenberg Qui sommes-nous ?

Visiteurs connectés : 8