Accueil > La formation > Nous ? > SPartiates, une première promo de combat

SPartiates, une première promo de combat

Brève description de la première promo de la formation.

vendredi 28 janvier 2011, par Blandine Le Cain

Si tous les étudiants de Lettres Sciences-Po sont tous à leur manière de petits guerriers mutins, c’est à la toute première promo de cette formation qu’a incombé la lourde tâche de représenter la filière. Un essuyage de plâtres qui a parfois semblé insurmontable, mais dont les petits nouveaux ont finalement su parfois tirer profit. Une chose est sûre : impossible de regretter l’aventure.

C’est la dernière ligne droite. Les SPartiates, qui se sont lancés dans l’aventure de la licence Lettres voie Sciences-Po à l’université de Poitiers en 2008, préparent cette année les concours niveau master des IEP de Paris et de province.

Les 20 téméraires qui ont essuyé les plâtres de cette jeune filière ont su affronter toutes les difficultés pédagogiques et administratives qui se sont présentées à eux, tels leurs célèbres ancêtres terrassant leurs ennemis, pour transformer ces trois années d’étude en véritable aventure. Histoire d’un voyage sans retour.

  Pourquoi donc SPartiates  ?

Il s’agissait de trouver un nom commençant par "sp", les deux premières lettres, comme le montre l’usage des majuscules, étant l’acronyme de "Sciences-Po".
Au cours de la semaine de rentrée, à l’heure du baptême de cette promo, les braves étudiants ont très vite eu la sensation de découvrir une filière pas tout à fait finalisée, et d’en relever le défi... La dénomination de SPartiates, tant pour sa référence historique première que pour son sens commun, est apparue comme la meilleure idée !

  Quelle fut la vie des SPartiates ?

Très vite, les Spartiates ont pris leurs petites habitudes au sein de la fac de lettres. Retranchés dans leur B11 fétiche, élégamment décorée de posters, parée de ses plus belles guirlandes à Noël et de ses plus beaux moutons de poussière pendant les examens, les 20 guerriers se sont attachés à ce nouveau Péloponnèse qui devenait, emploi du temps oblige, leur deuxième maison.

  Quelques combattants perdus en route

Dès la fin de la première année, trois comparses ont quitté le navire pour partir vers d’autres aventures toulousaines, aixoises ou même australiennes. Ils ont été suivis en L2 par un quatrième. L’aventure de première année a cependant permis à tous de garder contact, et les 16 rescapés ont eux continué leur bout de chemin en Licence Lettres Sc-Po avec un esprit de promo sympathique malgré le stress de ces trois années !

  Les SPartiates sont-ils une espèce en voie de disparition ?

A la rentrée prochaine, les SPartiates auront déserté le champ de batailles du parcours Sciences-Po. Mais comme toute bonne cité grecque qui se respecte, la relève est assurée. Les SPelettes et les SPeculoos et leurs successeurs sont là pour continuer le combat ...sur des terrains nouveaux.



De gauche à droite : Noé, Emilie, Maud, Léa, Léonore, Oriane, Mathilde, Pierre, Juliette, Marin, Millie, Quentin, Céline, Blandine, Antoine, Enora, au côté du responsable du parcours.

Portfolio

Les SPartiates lors du pot de départ à l'université Le premier jour Le premier jour bis Guerrier Spartiate

Partager

Commenter

TAGS

EN IMAGES

Ouverture du site Michel Foucault Hilly, Elisabeth et Aibileen, scène d'affrontement où Aibileen se fait (...) Aibileen, Minny, Skeeter et Hilly, les quatres personnages principaux. Sciences Po

Visiteurs connectés : 1