Valise bourgeoise

Valise bourgeoise
Carlo Mirabella-Davis, Swallow (2019)

Déclaration d’intention

À quoi peut servir une valise de livres en cas de détresse ? Pourquoi celle-ci s’appelle-t-elle bourgeoise ? Si on a essayé d’avaler le papier d’un livre comme le fait Hunter, épouse malheureuse, dans le film Swallow (2019), on constate que c’est indigeste et ne satisfait pas aux premiers besoins de se nourrir. La discussion autour de ce qui est essentiel ou non essentiel n’est pas seulement une question très discutée pendant le confinement que nous vivons actuellement, elle est déterminante aussi pour la composition d’une valise de survie.

Que dire donc de tous ceux qui pensent que les livres par eux-mêmes aident à survivre. Si ce n’est pas le cas, les livres arriveraient du moins à remonter le moral avant (ou après) de s’occuper de choses essentielles : manger, dormir, se soigner, se protéger, pour lesquelles, par contre il faudrait certainement compter plus de temps que d’habitude.

Liste sélective de romans qui insistent sur l’importance des livres et de la lecture[1]En cliquant sur les titres dans la liste, découvrez pourquoi nous les avons choisis..

  • Paul Auster, Léviathan [Leviathan, Viking press, 1992]. (et d’autres livres du même auteur, par exemple : Le livre des illusions, Actes Sud, 2002 [Book of illusions, Henry Holt, 2002.).
  • Ray Bradbury, Fahrenheit 451 , Denoël, 1955 [Fahrenheit 451, Ballantine books, 1953].
  • Elias Canetti, Auto-da-fé , Gallimard, 1968 [Die Blendung, Fischer 1935].
  • Jean Hegland, Dans la forêt , Gallmeister, 2017 [Into the forest, Calyx, 1996].
  • Katrina Kalda, Le pays où les arbres n’ont pas d’ombre , Gallimard, 2016.
  • et tous les livres que vous voulez apprendre par cœur comme Montag, Mildred et les autres dans Fahrenheit 451.

Notes

Notes
1 En cliquant sur les titres dans la liste, découvrez pourquoi nous les avons choisis.


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *